La crème revitalisante de Ren : quand le greenwashing dépasse les bornes

La crème revitalisante de Ren : quand le greenwashing dépasse les bornes

Bonjour à toutes !

Aujourd’hui, je tenais à vous présenter un soin de nuit que j’ai utilisé durant quelques semaines. Il s’agit de la crème revitalisante de la marque Ren, que j’ai reçue en petit format dans une box.

La crème de nuit revitalisante

Jusqu’à l’arrivée des jours un peu plus frais, je me suis contentée d’appliquer matin et soir une noisette de gel d’aloe ferox sur mon visage. Mais avec la fin des beaux jours, ma peau m’a gentiment fait comprendre qu’elle avait besoin d’être davantage hydratée. C’est alors que j’ai fouiné dans mes tiroirs et en ai exhumé un échantillon de la crème revitalisante de Ren. Cette crème de nuit très riche m’a permis, pendant toute la durée de son utilisation, d’avoir une peau plus lisse au réveil. Mon visage était en effet moins chiffonné, il avait l’air reposé même quand la nuit était courte.

Et là, vous vous demandez probablement pour quelles raisons je commence cet article par la fin. Eh bien pour une fois, mon avis concernant les vertus et l’efficacité d’un produit passeront au second plan. En effet ce qui me taraude aujourd’hui, c’est la malhonnêteté du marketing de Ren. Celle-ci, « pionnieer of clean skincare » se targue d’élaborer des soins « purs », exempts de parabens, sulfates, huiles minérales, pétrole, couleurs et parfums de synthèse. Ren promet de tirer le meilleur de la nature en intégrant dans ses compositions des extraits de plantes et des minéraux. Tout ça est louable et ferait loucher d’envie n’importe quelle consommatrice intéressée par les cosmétiques sains… Oui mais……

Crédits : capture d’écran de la page d’accueil du site Ren

Mais de qui la marque Ren se moque-t-elle ?

En effet, vous savez quoi ? La crème de nuit revitalisante contient du phenoxyéthanol, un conservateur dont la nocivité est désormais bien connue. Vous ne pensez pas qu’une entreprise qui vend sa crème à 44,00€ ne peut pas éviter de faire entrer dans la composition de cette dernière du phenoxyéthanol ? Vous ne pensez pas que si elle était réellement armée de bonnes intentions et prêtait de l’importance à la santé de ses consommatrices, elle aurait pu trouver une alternative correcte à cet ingrédient controversé ? Que si elle accordait autant d’attention à la composition de ses soins qu’à sa vitrine soit-disant respectueuse de la nature et de notre peau, elle aurait laissé passer une telle bourde ? Il ne s’agit pas ici de faire un caca nerveux pour un ingrédient nocif parmi tant d’autres qui font bonne figure. Il s’agit de s’indigner contre ces marques qui n’ont qu’une belle image à vendre et qui se moquent bien de l’éthique, de notre santé et de l’environnement.

Crédits : Capture d’écran de la fiche crème revitalisante Ren

Je déteste être bernée par des entreprises qui affichent patte blanche et qui en coulisses, se comportent comme des canailles. Et vas-y que je te mets un peu de parabènes par-ci ! Et que je saupoudre ma mixture d’un peu de pétrole par-là ! Oh, il ne manquerait pas un soupçon de détergent à ce savon doux, bio, pur et naturel par hasard ????

Lorsque j’applique du vernis sur mes ongles, qu’il soit « 7 free », « 5 free » ou 2 be free, je sais que je ne fais pas vraiment de bien à ma santé. Alors les polémiques quant aux vernis Avril qui ne seraient pas aussi clean que la marque le prétend, peu me chaut ! Il est a priori presque impossible d’élaborer pour le moment un vernis naturel à 100%. Il en va de même pour certains fards que j’utilise encore, car mes habitudes de maquillage ne sont pas complètement « bio » et naturelles (je pense d’ailleurs que le mal est moindre lorsqu’une base à paupières « propre » est appliquée au préalable).

Mais lorsque j’applique une crème de nuit qui arbore un joli « NO » entouré de rouge sur son tube vantant l’absence de tout un tas de mauvaises choses dans sa composition, je ne me demande même pas pourquoi un ingrédient très connu comme le phenoxyéthanol n’apparaît pas sur cette liste. Je n’imagine pas un seul instant qu’il puisse entrer dans la composition du soin, naïve que je suis ! Car dans ma tête, je pense avant tout à la cohérence de la marque, au fait qu’il serait tellement idiot de sa part de se griller ainsi… Et pourtant, Ren l’a fait, et tant d’autres avec elle…

Que des marques souhaitent continuer à empoisonner leurs consommatrices en toute transparence, grand bien leur fasse. Si elles affichent clairement ce qui peut nuire à la santé sur leurs emballages, nous sommes capables de choisir de les acheter ou non. Mais je ne pourrai jamais tolérer qu’on induise en erreur des clientes qui n’ont pas forcément le temps ou l’envie d’analyser au peigne fin la composition de chacun des produits qu’elles se procurent. Il est anormal de mentir pour vendre. Si certaines entreprises souhaitent faire consommer en promettant des produits clean, elles n’ont qu’à en fabriquer ! Ce n’est pas plus compliqué que cela !

J’ai la désagréable impression que les marques élaborent leurs cosmétiques en ôtant au compte-gouttes de la liste des ingrédients les composants qui font polémique et les remplacent par d’autres qui sont seulement soupçonnés d’être mauvais ou dont le nom n’est pas encore entaché auprès du grand public. Peut-être que bientôt, Ren remplacera le phenoxyéthanol par un autre conservateur. Oui mais lequel ? Un naturel, ou bien une nouvelle trouvaille dont le nom ne fera paniquer personne jusqu’à ce que des études accablantes soient menées dessus ?

Quoiqu’il en soit, la malhonnêteté semble omniprésente sur ce marché et c’est à nous, consommatrices, d’épier les compositions et de se méfier des arguments de vente qui ne sont que de la poudre aux yeux. Internet et certaines applications nous aident à y voir plus clair, mais le plus simple serait encore de savoir d’office si ce que l’on consomme est dangereux ou non pour notre santé.

La marque Ren n’est vraiment pas la seule à user de ce genre de ruses, mais la réception d’un de ses produits dans une box était l’occasion d’évoquer le sujet.

D’autres marques vous ont-elles également déçues ? Racontez-moi tout !

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager ici :


8 petits mots concernant “La crème revitalisante de Ren : quand le greenwashing dépasse les bornes”

    • Coucou Catherine, je te remercie pour ton commentaire, ce mensonge par omission a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

  • Ben, oui, la miss, on nous prend vraiment pour des pigeonnes !
    et en plus, ils ont le culot d’indiquer bien en rouge No paraben, No Sulphate, No ingrédients merdiques mais lorsqu’on y regarde de plus près, ben, il y a bien de la MERDE ! excuse mon langage mais ça m’enerve un peu, euh, non beaucoup de ce Greenwashing !! eh, pas mal de marques de para pharmacie le font telles que Caudalie, Garancia, Yves Rocher ……. et je pense qu’il n’y en a plein d’autres !

    C’est vrai qu’à chaque fois que l’on achète un cosmétique même Bio, il faut s’avoir décortiquer les ingrédients !

    Après, dans toutes professions, il y aura toujours des gros menteurs pour s’en mettent plein les fouilles mais il existe aussi des enseignes ayant une éthique et soucieuses de l’environnement !

    Bisous !

    • Coucou Val ! Merci d’ajouter ton coup de gueule au mien, peut-être qu’un jour nous finirons par être entendues ? En ce qui me concerne, cela fait des mois voire un ou deux ans que je traque ce genre de malhonnêtetés mais là vraiment, c’était l’arnaque de trop. En plus, REN est vendue sur certains sites de cosmétiques bio qui ne font que reprendre les termes mensongers de la marque !

      Comme tu dis, heureusement qu’il existe des enseignes en qui l’on peut avoir confiance mais avec tout ça, j’ai désormais beaucoup de difficulté à ne pas être très méfiante, même envers les petites entreprises. Gros bisous

  • Hello,

    Comme je comprends ton coup de gueule…
    C’est du marketing sauvage pour vendre… comme tu dis avec un BIG NO c’est juste effarant de découvrir des produits dangereux…
    A force les choses vont forcément évoluer… la pub que tu leur fais ouvre les yeux de tous tes lecteurs… et c’est en informant les gens qu’ils se détourneront de ce type de produits…

    Gros gros bisous,
    A bientôt
    Christèle

    • Hello Christèle ,
      Merci beaucoup pour ton appui, l’idéal serait vraiment que les marques bannissent tous ces mauvais ingrédients de leurs compositions ou que ce genre de publicités mensongères soit sanctionné (chute des ventes ou organisme indépendant dont la voix porterait plus que des petites blogueuses). Gros bisous et bonne journée

      • Ce n’est pas un sujet facile… on n’est peut être que des petites bloggueuses mais notre voix commence à porter… car nous sommes nombreuses…
        Et les marques savent très bien que l’enjeu est important… The green fait vendre donc elles trouveront d’autres moyens pour proposer des produits vraiment clean.

        Si tu as 2 min jette un coup d’œil à mon dernier article… « les baumes à lèvres, le baiser de la mort » tu vas halluciner…

        Gros bisous à bientôt

Pour laisser un petit mot avant de partir...